Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
J'aurais pu m'appeler Marcel
J'aurais pu m'appeler Marcel
J'allaite encore et alors? vos témoignages #8 " Allaiter et travailler "

J'allaite encore et alors? vos témoignages #8 " Allaiter et travailler "

J'allaite encore et alors? vos témoignages #8 " Allaiter et travailler "
J'allaite encore et alors? vos témoignages #8 " Allaiter et travailler "

Après quelque temps sans avoir publié de nouveau témoignage sur l'allaitement, je suis heureuse de vous retrouver dans cette rubrique et de vous faire partager l'expérience de Caroline !

 

"Bonjour Florence,
Je ne sais pas si mon témoignage va apporter quelque chose de plus, je suis maman d'une petite Ellie âgée d'1 an, allaitée exclusivement au sein (et en tire-allaitement quand elle est en garde). Je n'ai pas rencontré spécialement de difficultés, j'ai su gérer moi-même mes questionnements et autres interrogations mais j'ai eu la chance d'être bien entourée. J'ai reçu et je reçois encore beaucoup de réflexions plus ou moins intelligentes (du corps médical, de l'entourage ou d'inconnus), mais je suis toujours restée déterminée, sûre de moi et de notre allaitement. Parce que oui, l'allaitement est une histoire de famille. Ma fille est actrice bien sûr, mais aussi le papa qui ne se rend pas toujours compte qu'il fait partie intégrante de ces chouettes moments, et surtout d'un soutien indispensable. 

Merci de proposer de diffuser des témoignages, s'il n'y avait pas eu internet, je n'aurai pas pu trouver l'aide dont j'avais besoin pour maintenir mon allaitement. Au début, la sage-femme qui a fait mon suivi post-natal m'a beaucoup aidée, mais une fois les séances terminées, je me suis sentie quelque peu démunie (j'ai quand même continué à la contacter par téléphone). Les premiers mois sont les plus durs, surtout au moment des pics de croissance, ou jours de pointe. C'est là qu'il faut être bien entourée. C'est mon chéri qui allait voir sur internet les bonnes recommandations et le soutien nécessaire. "C'est dur mais c'est normal, tu vas y arriver !". Pour certaines personnes, la mise au sein n'est synonyme que de nourriture. Oui en effet, mais c'est tellement plus que ça ! J'ai passé des journées entières avec mon bébé au sein, avec tout juste le temps de déjeuner ou de prendre une douche. C'était un moment nécessaire pour elle, pour qu'elle s'alimente, mais aussi pour le réconfort, les câlins, et la mise en place de l'allaitement. Son sommeil est aussi beaucoup lié à la mise au sein. Il se dégage de grands moments de sérénité et d'apaisement pendant ces moments-là. Donc quand j'entend(ai)s des réflexions comme quoi elle venait de manger, cela suffisait bien, et bien non c'est tout le contraire, il faut suivre les besoins de bébé. Après 1 an d'allaitement, c'est devenu une forme de routine. Matin, soir, et à chaque repas les jours où je ne travaille pas. Une autre réflexion qui m'a surprise (en plus de celle, "oh mais tu allaites encore ?!?") c'est qu'il a fallu que je rassure les gens qu'elle était bien diversifiée et qu'elle mangeait bien autre chose... Le lait est pourtant l'aliment principal jusqu'à 1 an.

Si j'ai souhaité apporter un autre témoignage, c'est surtout pour mettre à l'honneur l'allaitement, le revendiquer, le placer encore plus en avant et montrer qu'il est possible d'allaiter même avec la reprise du travail. Si j'insiste là-dessus c'est parce que lors du rendez-vous du 9e mois, le médecin remplit un compte-rendu. Elle ne m'a pas posé la question à propos de l'allaitement, et a coché à ma place la case "non, ma fille n'est plus allaitée". Et bien, si ! J'ai bien sûr corrigé en rouge sur la feuille avant de l'envoyer (et j'ai changé de médecin depuis). L'allaitement est tellement peu courant passé les 3 mois (et encore) que les personnes extérieures ne s'imaginent même pas qu'il est encore possible d'allaiter, tant que l'enfant n'a pas exprimé le besoin d'arrêter (et qu'il n'a pas fait de confusion sein/tétine avec l'utilisation du biberon). J'espère que ce témoignage aidera plus d'une famille. C'est ici, sur internet, que j'ai pu trouver des réponses : les groupes facebook (Allaitement ATCE ou Les tire-allaitantes bienveillantes), le site de la Leche League (possibilité de contacter une consultante proche de chez vous), les blogs, Instagram... Et je ne remercierais jamais assez les deux sages-femmes qui nous ont soutenus, avant et après la naissance, Clémence et Andréa.

Merci Florence de proposer cette rubrique !
Caroline "

 

 

Merci Caroline pour ton témoignage ! C'est important de souligner que l'allaitement est compatible avec le travail ! Ton récit est très précieux ! Merci d'avoir pris du temps pour nous le faire partager !